vendredi 11 novembre 2011

L'ancien entrepot frigorifique appelé le "cole"

Photo: Michel Boudreau
 
Lorsque j’étais petite, mon père m’amenait dans un endroit étrange pour la fillette que j’étais… un endroit sombre, humide, un peu effrayant, avec une odeur bizarre.  Cet endroit, que nous appelions « le cole », était un entrepôt frigorifique communautaire. D’abord construit pour conserver le poisson des pêcheurs commerciaux, c’était également le « frigo » du village   car au moment de sa construction en 1948, nous n’avions toujours pas l’électricité dans notre région.
Ce bâtiment fut en fonction jusqu’en 1968. Il comprenait 3 chambres réfrigérées et 1 chambre congélateur.  Il était alimenté par de gros moteurs diesels.
De 1948 à 1961, Raoul Harvey et Ludger Vigneault sont les employés alors que de 1961 à 1968, c’est au tour de Gilbert Harvey et Normand Déraps d’y gagner leur vie.  La légende dit que les employés changeaient en même temps que les partis politiques…  
Quoiqu’il en soit, j’aimais bien aller dans cet endroit même si ça me faisait peur.  En fait, je crois que c’est justement parce que j’avais peur que j’aimais y aller… C’était mes « montagnes russes » à moi… pendant les quelques minutes où mon père me laissait seule dans la salle d’attente, je me souviens d’avoir eu très peur mais jamais je ne l’aurais avoué à mon père car je voulais qu’il continue de m’amener avec lui…
Je me souviens aussi que je ne pouvais jamais accompagner mon père dans la salle des chambres réfrigérées, je ne sais pas pourquoi… Mais je me rappelle que ça me frustrait un peu.
Au cours des années 70, le « cole » a servi de neigière aux pêcheurs commerciaux.  Vers la fin de l’hiver, ils emplissaient les chambres de neige et les utilisaient durant la saison estivale pour conserver leurs poissons.  Mon père et mon beau-père possédaient tous deux une pêche au saumon commerciale; mes frères et mon mari se souviennent donc très bien de cette corvée.  Parfois mon père engageait des jeunes des alentours pour leur aider. Les gens de ma génération se rappellent très bien cet endroit. C’était une autre époque.
Aujourd’hui le bâtiment est démoli depuis longtemps et la rumeur dit que le terrain serait à vendre.  Elle dit même qu’il est déjà vendu… C’est donc une histoire à suivre.
Bonne fin de semaine à tous.
Photo: Ann Tanguay
Merci de votre visite
Merci de me laisser un petit commentaire
BONNE JOURNÉE

1 commentaire:

Michel a dit…

Bonjour Claudette, bravo pour ton article sur le Cole très intéressant ainsi que tout le site. C'est gentil de mettre pour débuter ton article une de mes photos que je n'avais pas vue depuis longtemps.
Bye Michel

Aguanish 2006